La transparence est un avantage décisif

FINETIKA – La transparence – Sphere Magazine 04.2016

La transparence est un avantage décisif

La transparence, la comparabilité et la traçabilité sont au cœur des nouvelles habitudes de consommation.

Pour les investisseurs,  pouvoir comparer les prestations financières fera partie des nouveaux impératifs. La place financière suisse doit s’inscrire dans une mouvance de transparence accrue en matière de tarification des produits et des services. Elle doit aussi continuer son engagement en faveur des investissements à impact environnemental  et  sociétal positif.

 

Les prestations offertes par les acteurs de la place financière suisse n’ont cessé d’évoluer cette dernière décennie en matière de transparence dans la tarification et l’information financière. Les établissements financiers ont introduit le mandat « all-in fees » pour simplifier la tarification et lutter contre le turnover excessif des portefeuilles. Ils ont intégré l’utilisation d’ETFs dans la gestion comme alternative économique aux fonds actifs ne générant pas d’alpha. Ils renoncent progressivement aux rétrocessions dans les mandats de gestion et informent systématiquement les investisseurs sur les risques et la complexité des placements.

Le dénominateur commun de ces évolutions est la transparence en matière de frais, de risques et sur d’information. Ces développements ont aussi comme moteurs principaux les changements réglementaires et les pressions externes.

La passivité n’est plus une option

Il était jusqu’à présent possible et même logique financièrement pour les acteurs de la place d’adapter progressivement leur modèle d’affaire et de ne pas trop « anticiper ». Le secteur était très bien protégé par des barrières d’entrées élevées et par une clientèle peu mobile grâce au secret bancaire.

Cependant la place financière se compare maintenant de manière beaucoup plus directe aux grands centres de gestion mondiaux, ce qui devrait logiquement pousser la qualité à la hausse, les coûts à la baisse et favoriser la proactivité.

Les changements structurels de notre société

A cela s’ajoute les modifications profondes des habitudes des consommateurs. La transparence, la comparabilité et la traçabilité sont au cœur des nouvelles habitudes de consommation. Comparer les tarifs et la qualité des logements de vacances ou des assurances grâce à internet et aux modèles de la nouvelle économie est devenu une normalité. Pouvoir connaitre la provenance des fruits et légumes que l’on achète ou la performance énergétique de son lave-linge est une évidence.

Les acteurs de la finance ont tout intérêt à s’adapter pour suivre ces mégatendances et à anticiper ce changement de paradigme qui s’appliquera demain aux produits et services financiers.

Les besoins de la clientèle de demain

Comparer facilement les performances, les risques et les frais des produits financiers entre eux, choisir ses investissements en fonction de leur impact environnemental, comparer et évaluer les conditions offertes par les différents établissements financiers. Voilà les exigences qu’aura chaque client-e avant de « consommer » des services financiers. Tout comme on réserve un billet d’avion en passant par un comparateur en ligne, on souscrira à un produit financier ou on signera un mandat de gestion après les avoir comparés à la concurrence et en étant sûr qu’ils sont compétitifs.

Les nouveaux impératifs de la place financière suisse

Ce changement implique que les acteurs de la place financière suisse favorisent la transparence et la qualité, que ce soit en matière de frais, de performance ou d’impact des investissements, pour pouvoir être comparé favorablement et bénéficier ainsi de nouvelles opportunités.  Les hôteliers avec des tarifs compétitifs et un service de qualité profitent largement de la visibilité que leur offre TripAdvisor.

Des innovations favorisant la comparabilité

Il est encore trop rare pour la clientèle de pouvoir comparer les performances des mandats de gestion des différentes banques, ces données étant souvent confidentielles et divulguée au compte-goutte sur demande. Une initiative comme le « performance network » de IBO est dans ce sens très intéressante. Elle offre à la clientèle la possibilité de comparer la performance et le risque de son portefeuille à celle des autres, et ce historiquement et en temps réel. Cette transparence offerte à la clientèle est une manière unique pour les établissements financiers de mettre en avant leurs gestions performantes.

Dans un autre registre la traçabilité de l’impact des investissements sera aussi une source majeure d’opportunité. La clientèle hésitant entre deux fonds de placement concurrents offrant les mêmes perspectives de rendements et de risque choisira sans hésiter le produit le plus durable. Les établissements qui se doteront d’outils pour offrir de la transparence sur l’impact de leurs investissements auront un net avantage sur leurs concurrents. Une initiative telle que le « Sustainability Check » de la société Conser, qui offre une vision claire et comparable de l’impact social et environnemental d’un fonds, qu’il soit estampillé durable ou non, est un excellent moyen de valoriser une gestion et de se démarquer.

La transparence, un avantage crucial

Ces deux innovations ont en commun un concept compréhensible, une information très visuelle et concise ainsi que des données facilement comparables. Tous les ingrédients pour une recette transparente remportant l’adhésion des professionnels et de la clientèle. Cette faculté à rendre compréhensible des concepts compliqués pour mieux informer est une des grandes forces de ces acteurs de la nouvelle économie.

La comparabilité, la traçabilité et la transparence seront à coup sûr des prérequis pour un développement durable et profitable des activités financières en Suisse. Elles offriront un avantage décisif au niveau national et international aux établissements qui les intégreront dans toutes leurs activités et prestations.

A propos de l’auteur

Anthony Chatelanat est un analyste financier cumulant plus de quinze années d’expérience dans les banques privées suisses. Il est le fondateur de FINETIKA, une entreprise neutre et indépendante qui diagnostique les placements et les prestations bancaires sous l’angle des frais, des risques, des performances et de la durabilité.

Blog Attachment
  • la-transparence-sphere-3
  • la-transparence-sphere-2
  • la-transparence-sphere

Related Post

25b33b90ad5afbca54de64cda5ab950fvvvvvvvvv